Mieux connaître le psoriasis

Le 29 octobre, c’est la journée mondiale du psoriasis. Entre 1,5 et 3 millions de Français sont concernés par cette maladie inflammatoire caractérisée par des plaques rouges.

C’est une maladie encore peu connue des Français, souvent cachée : le psoriasis. Elle touche autant les hommes que les femmes et tous les âges, avec deux pics : à l’adolescence et autour de la cinquantaine. La journée mondiale du psoriasis, le 29 octobre, veut sensibiliser l’opinion publique à cette maladie inflammatoire chronique qui n’est pas contagieuse.

Le psoriasis évolue différemment d’un patient à l’autre, par poussées pour certains ou en continu pour d’autres. Si les traitements permettent d’améliorer le quotidien des patients avec de longues périodes de rémission, on ne sait toujours pas le guérir.

Les articulations, principales cibles

Le psoriasis est une maladie où la peau se renouvelle à un rythme anormalement rapide, se desquame, et se détache sous forme « d’écailles » blanches. Ces plaques se situent, le plus souvent, au niveau du cuir chevelu, des coudes, des genoux et sur la région lombaire.

Le psoriasis n’est pas une maladie exclusivement cutanée. Dans certains cas (environ 30%), il atteint aussi les articulations des membres, des doigts ou de la colonne vertébrale. On parle alors de rhumatisme psoriasique.

Retentissement sur la vie quotidienne

Les Français touchés par le psoriasis souffrent toujours du regard des autres. Beaucoup d’idées reçues subsistent comme la peur « d’attraper » la maladie alors que les plaques ne peuvent pas se transmettre même en les touchant. Les jeunes et les femmes sont plus affectés par le retentissement du psoriasis sur leur qualité de vie. La journée mondiale de 29 octobre veut faire bouger les choses et le regard de la société, encore trop focalisé sur l’apparence d’une peau uniforme.

En savoir + sur Francepsoriasis.org/


Plus d’articles:

  • Conseils aromathérapie hiver
    Voici une liste de six huiles essentielles (H.E) ou d’essences à avoir chez vous pour résister aux frimas de l’hiver
  • Stop aux virus!
    Alors que les températures élevées tuent les virus, ceux-ci sont tout à fait à l’aise dès l’arrivée des premiers froids et de l’humidité. Ils peuvent ainsi proliférer allégrement. De plus, notre corps se défend moins bien en hiver par manque de soleil, par confinement dans des pièces surchauffées et peu aérées, et, parce que notre muqueuse nasale refroidie et asséchée joue moins bien son rôle de barrière
  • Soyons optimistes!
    L’optimisme influence notre logique rationnelle, nos jugements ou nos comportements. Selon une étude américaine, il jouerait aussi un rôle bénéfique sur notre santé
  • La technique de Heimlich
    Face à un enfant ou à un adulte qui s’étouffe, la technique de Heimlich permet de comprimer l’air dans les poumons afin de provoquer une toux qui expulse l’objet.
  • Diabète: suivre sa glycémie au quotidien
    Comment suivre sa glycémie au quotidien? Le docteur Carine Mamou répond
  • Du sport, oui mais tout doux
    Marche à pied, yoga ou natation, l’activité physique est bénéfique en dehors de toute grossesse à risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *