Soyons optimistes!

L’optimisme influence notre logique rationnelle, nos jugements ou nos comportements. Selon une étude américaine, il jouerait aussi un rôle bénéfique sur notre santé

Voir la vie du bon côté est propice à une bonne santé expliquent des chercheurs de Harvard dont les résultats ont été publiés dans l’American Journal of Epidemiology. Il se sont focalisés sur la santé des femmes en suivant 70 000 Américaines âgées de 58 à 83 ans. L’expérimentation a durée huit années pendant lesquelles les scientifiques ont analysé leur capacité à être heureuse en dépit des épreuves.

En tenant compte des facteurs de l’âge, des origines ou du niveau d’éducation, le risque de décès des femmes optimistes est 29% plus faible. Cette réduction a été observée chez les patientes atteintes de cancer (16% de moins), les maladies cardiaques (38%), les accidents vasculaires cérébraux (39%) et les maladies respiratoires (37%).

Un sens positif à son existence

C’est à partir des années 90 que les mécanismes de l’optimisme ont été étudiés en neurosciences. En 1998, Martin Seligman, professeur de l’Université de Pennsylvanie, lance une nouvelle discipline psychologique consacrée aux aspects positifs de l’existence: la psychologie positive. Aujourd’hui, plusieurs thérapies y font appel en se reposant sur l’aptitude des patients à se recentrer sur leurs sentiments positifs afin de surmonter les épreuves. Pour citer Seligman « ce qui conduit au bonheur serait l’engagement dans une relation amoureuse, une famille, un travail, donner du sens à nos actions, se servir de ce que l’on a de mieux en soi pour contribuer au bien être des autres. »


Plus d’articles:

  • Conseils aromathérapie hiver
    Voici une liste de six huiles essentielles (H.E) ou d’essences à avoir chez vous pour résister aux frimas de l’hiver
  • Stop aux virus!
    Alors que les températures élevées tuent les virus, ceux-ci sont tout à fait à l’aise dès l’arrivée des premiers froids et de l’humidité. Ils peuvent ainsi proliférer allégrement. De plus, notre corps se défend moins bien en hiver par manque de soleil, par confinement dans des pièces surchauffées et peu aérées, et, parce que notre muqueuse nasale refroidie et asséchée joue moins bien son rôle de barrière
  • Soyons optimistes!
    L’optimisme influence notre logique rationnelle, nos jugements ou nos comportements. Selon une étude américaine, il jouerait aussi un rôle bénéfique sur notre santé
  • La technique de Heimlich
    Face à un enfant ou à un adulte qui s’étouffe, la technique de Heimlich permet de comprimer l’air dans les poumons afin de provoquer une toux qui expulse l’objet.
  • Diabète: suivre sa glycémie au quotidien
    Comment suivre sa glycémie au quotidien? Le docteur Carine Mamou répond
  • Du sport, oui mais tout doux
    Marche à pied, yoga ou natation, l’activité physique est bénéfique en dehors de toute grossesse à risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *